Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 17:50
     Saillancourt - 9 - 1a
 

Il y a juste un siècle, le train de la CGB (Compagnie de Grandes Banlieues) s’arrêtait à la « halte de Saillancourt » pour la première fois.

L’idée de cette exposition revient à l’anniversaire de l’inauguration, le samedi 20 septembre 1913, de la ligne de chemin de fer Gency-Sagy , permettant aux habitants de Saillancourt de rejoindre Pontoise, Meulan ou Magny-en-Vexin.

Un photographe était là, à Saillancourt.

Mais c’est aussi à travers un tableau de Vincent van Gogh,  Paysage à Auvers après la pluie (huile sur toile de 72x90cm, exposé au Musée des Beaux-Arts Pouchkine de Moscou) qu’elle a été imaginée et qu’elle a trouvée sa forme. Mêler œuvres d’arts, cartes postales anciennes, photos récentes met en valeur la beauté de notre cadre de vie passé et présent.

Pour décrire, ce tableau, peint le jeudi, 12 juin 1890, Vincent van Gogh écrivait à sa sœur Whilhelmine : « Hier après la pluie, j’ai peint un grand paysage où l’on apercevait des champs à perte de vue, vus d’une hauteur, des verdures différentes, un champ de pommes de terre vert sombre, entre des plans réguliers d’une terre grasse et violette, un champ de pois en fleurs blanchissant à côté, un champ de luzerne à fleurs roses avec une figurine de faucheur, un champ d’herbe longue et mûre d’un ton fauve, puis des blés, des peupliers, une dernière ligne de collines bleues à l’horizon en bas desquelles un train passe laissant derrière soi dans la verdure une immense traînée de blanche fumée. Une route blanche traverse la toile. Sur la route une petite voiture et des maisons blanches à toit rouge cru au bord de cette route. De la pluie fine raye le tout de lignes bleues ou grises […] ».

 

Saillancourt - 9 - 1b
 
 
 

La vallée, le train, les champs, les maisons blanches, la carriole, le faucheur, une peinture de Saillancourt en 1913 n’aurait sans doute pas été différente.

 Saillancourt - 9 - 1c
 
 

L’ensemble de ces images nous interrogent sur l’évolution de Saillancourt.

En 2013 qu’en reste t’il ?

Où allons-nous et où nous conduit-on ?

Saillancourt - 9 - 1d
         
 
Saillancourt - 9 - 2
 
 
Saillancourt - 9 - 3
 
 
Saillancourt - 9 - 4
 
 
Saillancourt - 9 - 5
 
 
Saillancourt - 9 - 6a
 
 
Saillancourt - 9 - 6b
 
 
Saillancourt - 9 - 7
 
Saillancourt - 9 - 7bis
 
Saillancourt - 9 - 8
 
   
Saillancourt - 9 - 9
 
 
Saillancourt - 9 - 10
 
 
Saillancourt - 9 - 11
 
 
Saillancourt - 9 - 12
 
 
Saillancourt - 9 - 13
 
 
Saillancourt - 9 - 14
 
 
Saillancourt - 9 - 15
 
 
Saillancourt - 9 - 16
 
 

Ont contribué à cette exposition 2013 : Laurence BOULAY, Françoise et Patrick DUFOUR, Chantal et Jean-Paul HERBIN, Valérie et David RENAUT.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

A propos qu’est devenue la halte de Saillancourt ?

Elle est aujourd’hui en domaine privé. Depuis 2008, l’accès au chemin du tacot, en bas de la rue de la Goupillère  à l’entrée du hameau, a été transformé en parking pour les chasseurs six mois de l’année.

Saillancourt - 9 - 17
 
 

En juin 2013, le parking des chasseurs s’est enrichi d’un immense tag, non effacé à l’instar de ceux qui se trouvaient sur le transformateur, propriété privée d’EDF.

Saillancourt - 9 - 18 
 

Une idée ? Enrichir le mur tagué par cet embryon moderne d’art rupestre avec d’autres tableaux sur le même thème comme ci-dessous, Le Nuage, encre de Chine signé  Léon Petrus Spilliaert (1902), à suivre … dans un autre article.

Saillancourt - 9 - 19
 -
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
Saillancourt - 9 - 20
 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires